25/12/2012

Goûter de Noël pour AD seniors

Profitant du passage du père Noël et de la distribution de chocolats à ses employés pour les fêtes, Mme Bastiani, responsable de l'association AD seniors, et  qui réside à Villegailhenc rue de l'Aramon, a souligné les nouvelles orientations de l'entreprise à l'intention de son personnel.

 AD seniors est une entreprise spécialisée dans les services rendus aux personnes âgées ou dépendantes. A ce jour, 13 employés la composent, dont 3 Villegailhencois.

AD seniors est le référent sclérose en plaque de l'AFSEP (association française des sclérosé en plaque) elle est conventionnée avec la CPAM et la Maison des soins palliatifs.  Elle est spécifiquement formée à cette pathologie sur tout l'ouest audois.

Une bonne trentaine de personnes âgées ou dépendantes en sont bénéficiaires.

Innovation de taille, elle a mis en place «  une garde itinérante de nuit » avec " couché tardif", ainsi qu'une organisation de passages et de surveillance nocturne à domicile des personnes âgées, dépendantes ou handicapées.

     Mme Bastiani (au centre) a recruté depuis mai dernier 13 assistants de vie.IMG_1695.JPG






 

21:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

21/12/2012

La balade du Père Noël au village ce dimanche à 15H, il sera au petit foyer

Le Père Noël a un emploi du temps chargé en cette fin d'année et c'est pourquoi, il s'y prend à l'avance.
 En voici son programme:

  --Mercredi 12 déc, il était à la Communauté des Communes.
  --Samedi 15 déc, il s'est invité au« théâtre de l'AREP ».
  --Mercredi 18 déc, l'association AD seniors a eu sa visite pour une distribution de chocolats aux assistants de vie et à l'école il est venu arpenter les stands du marché de Noël.
  --Jeudi 20 déc, il a fait un passage éclair au club du 3e âge, pour goûter avec ses amis, le « friginat » de fin d'année.
  --Vendredi 21 déc, il est venu souhaiter de bonnes vacances aux enfants des écoles.

  --Et dimanche 23 déc, il viendra au petit foyer choyer le Secours Catholique. Un petit spectacle autour des fables est prévu, avec chants de Noël, musique et goûter. A partir de 15H, et ouvert à tous.

11:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

19/11/2012

Adieu, Maurice

Après le décès de l'ancien directeur d'école, qui a marqué à jamais son empreinte auprès des « anciens jeunes » des années 60 et au-delà même des plus âgés d'alors, notre ami Jean-Claude Yche, aujourd'hui exilé dans le Béarn nous communique une lettre fort à propos et imagée de ce que fut Maurice Bernat, durant son séjour d'une dizaine d'année à Villegailhenc et de ce qu'il fit pour Villegailhenc.

                                   «   Adieu Maurice..
Tout finit par arriver ! Même les jours où les choses de la vie vous laissent à la bouche un goût amer. Un coup de fil de mon vieux frère – André Velasco – m’a appris la nouvelle sur le coup de midi : Maurice Bernat nous a quittés.

           En pareils moments, il est de bon ton de vanter les mérites de celui qui s’en est allé. Mais Maurice n’appréciait pas les propos de bon ton. Son esprit critique, volontiers frondeur, repoussait toujours – non sans humour – les limites étriquées des comportements.

           C’est avec lui et grâce à lui que notre village a dépassé les clivages historiques, religieux, sociologiques pour déboucher sur une dynamique où tous, jeunes ou moins jeunes, « celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas » comme le dit Aragon, de droite, de gauche ou d’ailleurs, ont connu le bonheur d’entreprendre et de faire ensemble.

           Notre maison était l’Amicale Laïque dont Maurice était l’infatigable animateur. Je n’en citerai ici que les réalisations les plus marquantes :
        -    La bibliothèque ;
        -    La troupe théâtrale où, aux acteurs novices que nous étions, venaient s’associer les « anciens » BRUNAC,  LOUBET, CHAYLA ;
        -    L’équipe de Rugby à 7 qui, pour ses débuts, jouait sur un terrain où chaque joueur ramassait et jetait un caillou, hors du champ de jeu, pour chaque essai marqué ;
        -    Les veillées de lecture où nous donnions vie, pour des publics plus souvent curieux qu’avertis, à des romans de toutes inspirations ;
        -    Les deux machines à laver collectives qui, pour un franc payé par chaque utilisateur, allaient de maison en maison ;
        -    Le télé-club quand très peu de familles possédaient un écran, noir et blanc, bien entendu.

A l’époque où les médias regorgent de politiques, sociologues et autres donneurs de leçons qui exaltent les bienfaits du lien social, il m’arrive de penser que, voici cinquante ans, Maurice en a été l’un des précurseurs.

Et son action a laissé des traces indélébiles. Le 3 décembre dernier, nous étions plus d’une centaine à nous retrouver, dans le vieux Foyer, pour partager les souvenirs de ce que nous avons appelé, entre nous, « la bande des jeunes » ! Maurice et Cécile étaient parmi nous. Un grand, un dernier moment de bonheur.

Je n’ai  aucun titre ni aucune légitimité à m’exprimer au nom de tous les amis de ma génération. Mais je suis sûr qu’ils se reconnaîtront dans la règle de vie que Maurice Bernat nous laisse aujourd’hui : garder son libre arbitre et oser penser différemment aux idées reçues pour bâtir ensemble dans l’intérêt de tous.

Ne serait-ce que pour cela et pour les années si riches d’enthousiasme que tu nous as permis de vivre, un immense merci, Maurice ! Tu es de ceux que l’on n’oubliera jamais ! »

                          Maurice s'en est allé, adieu Maurice.Maurice.jpg

11:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

13/11/2012

Une histoire pourtant vraie : jusqu'où pourra s'arrêter la cruauté ?

Un villegailhencois nous interpelle et en appelle à la réflexion de chacun d'entre-nous, après un acte gratuit, cruel et ignoble, avec ses conséquences auprès de personnes fragilisées ou très âgées.

 " A Villegailhenc,dans un périmètre bien délimité,en moins de 6 mois,ont disparus 2 chats, appartenant à la même personne.
Ces gentils chats, très choyés,ont été opérés; ils ne «rôdaient » que dans le voisinage immédiat de leur habitation.  Quelques jours avant leurs disparitions, ils sont rentrés trempés (pas de pluie !)...  Hector,le petit dernier a subi une castration lundi dernier, et tétait encore le doigt de sa «maîtresse » pour s'endormir.

Mais au-delà de la cruauté de faire du mal à un pauvre animal de compagnie,sans défense ,qui fait confiance à l'homme, il est à retenir la détresse d'une dame de 85 ans,seule dans sa maison, qui n'a que des chats pour compagnons!!

Il n'est point utile de s'apitoyer sur la misère que l'on nous montre à la télé,si on n'est pas sensible à celle d'une « voisine  » très âgée et vulnérable...
Il est à rappeler aussi, que si l'on se sent importuné par la présence non désirée et dérangeante d'un animal de son voisinage, si en parler est insurmontable, le service de la police municipale existe, pour gérer de telles situations.

Agir radicalement par le kidnapping ,voire l'assassinat,a pour conséquence cruelle d'anéantir (et le mot n'est pas trop fort dans la situation où elle se trouve), une vielle dame privée de l'affection de ses chats...

Le bien-vivre,et la qualité de vie dans nos villages,ne passe-t-il pas par la bonne entente et l'entraide entre voisins ?."

22:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

04/11/2012

Une belle bête !

Ce n'est pas la bête du Gévaudan ,ce n'est pas non plus un « tamarou », ni même un « dahu », mais celà aurait pu l'être.

Ce n'est même pas une histoire marseillaise, mais c'est bel et bien un véritable sanglier (ou un cochonglier), mais d'une taille peu habituelle puisqu'il affichait 160 kg sur la bascule..IMG_2183.jpg

Qu'on se rassure, la bête est bien trépassée, et les photos en attestent.

Sans coup férir et sans trembler, (même pas peur !), c'est notre compatriote Thierry qui a eu le privilège d'appuyer sur la détente et d'arrêter net, la bête,au pied de la Bade del Goy.

C'est un groupe de chasseurs villegailhencois qui, ayant aperçu des traces, s'est organisé rapidement, pour une battue. Deux bêtes ont été débusquées par la meute des chiens, par le « travers de la Bade », à quelques centaines de mètres seulement du village .

L'une d'elle est passée de vie à trépas et la deuxième, plus chanceuse, n'a pas hésité, pour sauver sa peau, à passer en bordure du village au beau milieu d'habitations ; des villegailhencois l'ayant aperçue...

 Félicitations au « tireur » mais aussi à l'ensemble du groupe pour ce coup de maître.

 Du boulot en perspective pour les cuisinières de service qui ont eu de quoi faire de bons civets.IMG_3761.jpg

Un trophée de chasse que Thierry ne sera pas près d'oublier..

IMG_9826.jpg

17:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

31/10/2012

De nouveaux boulangers au village

C'est début septembre que M. et Mme Dewaelle ont passé le flambeau à un couple de nouveaux boulangers : Sonia et Gaël Coussinoux.

Ce couple, au demeurant très sympathique et avenant, en fera une affaire familiale avec ses parents et sa grand-mère pour un adoubement générationnel. 

La famille Coussinoux, grand-père et grand-mère a longtemps géré un important commerce de boulangerie-pâtisserie réputé, route de Toulouse à Carcassonne et s'était fait un nom dans la « boulange et la pâtisserie ».
Nous leur souhaitons une bonne insertion et réussite professionnelle au sein de la population villegailhencoise.

Bienvenue à Villegailhenc!

DSC04311.JPG

Sonia et Gaël, encadrés par papa, maman et grand-mère Coussinoux, une garantie de savoir-faire.

11:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |