14/08/2015

Un village dans la peine .

En pleine force de l’âge, JEAN DINNAT lui, l’enfant de Villegailhenc et du Four à chaux s’en est allé, victime d’un stupide accident du travail.

Un modèle de vaillance nous a quittés !

Lui, l’ami de tous par excellence, qui était l’illustration  parfaite de la joie de vivre, entouré de   l’affection de sa famille et de ses amis (et Dieu sait qu’ils sont nombreux).

Le départ de Pierre, son papa a fait de lui le gestionnaire de cette belle propriété, façonnée jour après jour, et dont il était si fier. Son travail au quotidien et loin s’en faut, ne l’empêchait pas de porter aide et assistance à son prochain avec cette gaité qui illuminait son visage et son sourire permanent sur ses lèvres.

Il avait toujours un mot gentil pour celui ou celle qu’il approchait.

JEAN, c’était le fils unique, et ANNE MARIE sa maman faisait l’objet de toutes ses attentions et de tout son amour. Sa disparition cause une peine immense autour de lui.

Les tracteurs et les voitures étaient ses passions.. et son tracteur l’a tué en ce 16 juillet 2015.

Regards, tristesse, émotions sont là pour attester que tout le monde a fait bloc autour de sa dépouille et de sa famille.

Connu à cent lieux à la ronde pour ses activités viticoles, tous ont tenu à l’accompagner à sa dernière demeure.

Un voile de tristesse et de peine recouvre ce coin champêtre du Four à Chaux et au-delà sur Villegailhenc.

Mais la vie continue. Nous devons nous inspirer de son action, de son dévouement, de son activité et de sa joie de vivre, parce que JEAN, c’était tout cela à la fois.

JEAN DINNAT, tu resteras à jamais ancré dans nos mémoires et dans nos cœurs.

Sincères condoléances à tous ceux que ce deuil affecte.Le sourire de JEAN.jpg

                 

LE SOURIRE DE JEAN ET  SA JOIE DE VIVRE.

 

 

22:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

10/08/2015

La chapelle du cimetière rénovée.

Un peu d’histoire locale :

Autrefois, le cimetière était attenant à « l’église vielle »,dans l’enceinte fortifiée du « vieux Villegailhenc ».Suite à une ordonnance du Roy du 16 mai 1770,qui disait « qu’il fallait supprimer de l’enceinte des lieux, les cimetières ».

L’on décida donc, d’en construire un neuf, au sud du village. La chapelle, ainsi que le cimetière ont donc été construits en l’an 1782-1783.

En voici son historique :          

--1778 :  Le 1° Consul-maire est A. ARNAUD ; DARDE et FABRE sont Consuls.

              Jean Auguste CHASTENET et PUYSEGUR, évêques, viennent visiter le lieu et  

              approuver le terrain du nouveau cimetière dans les champs des héritiers CABROL,

              prêtre de Villedubert.

--1779 :  Le terrain est acheté pour 120 livres par A.ARNAUD, 1° Consul-maire ; BRUNAC

              et FABRE Consuls ; MONTAUDRY est curé.

              C’est MAGNET de Villegly, qui se charge des ouvrages pour 1316 livres.

--1783 :  Le 13 avril, le cimetière neuf fut béni.

              Dans les notes de l’abbé MONTAUDRY, curé du lieu, on lit :

              « L’an 1783,et le 13ème jour d’avril, ont été bénis par nous, curé de la présente

               paroisse ,le nouveau cimetière du bourg et « l’HANGAR » qui fait partie du

               cimetière  . Nous avons fait cette cérémonie accompagnés de M. ALGANS,

               chapelain de Conques, de M.PATAU, diacre et de M.BERNEDE, acolyte.

               Les sieurs DARDE, consul-maire, VERDALE, consul, et Pierre LOUIS, ont été

               Présents à ladite cérémonie, et presque tous les paroissiens y ont assisté. En foi de

               quoi, nous nous sommes signés avec les susdits ».

               Mr GRASSY, Consul de Villegailhenc,fut le premier à être enterré au nouveau

               cimetière le 17 avril 1783.

               La dernière sépulture au « cimetière vieux » date du 05 avril 1783 ( François

               EGOBAQUE 6 ans, famille BAYSSETTE).

               Par la suite, à plusieurs reprises les comptes-rendus des différents conseils

               Municipaux font état de discussions et décisions à son sujet.

--1855 :  Lapeyre Antoine, maire .

               Le nouveau cimetière s’avérant trop petit, par suite de négligence, il est décidé

               de l’agrandir.

--1865 :  MONTAGNE, maire, Barthélémy ADROIT, conseiller. Propose à la commune,

               d’acheter un terrain pour l’agrandir. Il construira la clôture à ses frais, à condition

               qu’il lui soit concédé 40 m2 de terrain pour la sépulture de sa famille.

--1871 :  Son agrandissement est décidé le 08 novembre. Tarif de la concession :10 f . le m2

--1873 :  ADROIT, maire.

               François HAUBIN fait les travaux d’agrandissement pour 553F40.

--1966 :  Jean BERGE,maire ; Deuxième agrandissement depuis sa création après achat d’une

               partie de sa vigne à Anna BONNAFOUS.

--1981 :  Françis PLANEL, maire. Nouvel agrandissement.

Dans sa physionomie actuelle, le cimetière présente 3 entrées principales, et au sud, une bâtisse  servant jusqu’à nos jours de remise .

Le pompeux corbillard (que l’on tirait alors par un rutilant cheval bien étrillé, avec des sabots passés à «  l’huile de cade »  pour les enterrements ) était stocké là, ainsi que du matériel municipal.

Ce « hangar »,comme on l’avait nommé à l’époque de sa construction en 1783,a subi les attaques du temps qui passe ; ainsi, son mur, à l’aplomb du ruisseau, se lézardant et s’affaissant, avait fait l’objet en son temps, d’un renforcement à l’aide d’un tendeur, ce qui  avait évité son effondrement (les anciens s’en souviendront) ; de-même, les façades et les murs avaient subi un ravalement à l’ancienne, ainsi qu’une rénovation de son portail.

L’intérieur de la bâtisse témoigne de l’existence d’un passé assez éloigné mais relativement précis.

Un autel en très mauvais état préside au fond de la pièce unique ; il laisse supposer que des messes ou bénédictions ont été dites ; de-même, une pierre tombale à même le sol évoque une inhumation en ce lieu avec les inscriptions suivantes :

 « Ici repose en attendant sa résurrection PAUL JALABERT, curé depuis 35 ans décédé à Villegailhenc le 13 janvier 1874 ».

Une rénovation de qualité :

La municipalité ,en partenariat avec le CIAS de Carcassonne Agglo, a décidé d’engager sa restauration, afin de conserver le patrimoine communal en état, considérant qu’il s’agit là aussi, d’un devoir de mémoire, et un legs laissé par nos anciens.

Les matériaux nécessaires pour la réalisation de ces travaux ont été financés par la commune pour un montant de 4200€ et la main d’œuvre financée par le CIAS dans le cadre des chantiers d’insertion.

Ces travaux réalisés par le groupe sont de très grande qualités comme chacun aura la possibilité de le constater en allant visiter le lieu.

Dans un deuxième temps les employés municipaux vont embellir les abords de la chapelle à l’intérieur du cimetière.

Outre cette valorisation évidente de notre patrimoine, la chapelle (le HANGARD autrefois) pourra en outre servir les jours de pluie ou de mauvais temps à abriter les familles recevant les condoléances lors des obsèques.

Daniel ICHE Président du CIAS et Michel PROUST maire de Villegailhenc accompagnés de FRED et son équipe qui ont réalisés les travaux).IMG_9862.JPGIMG_7395.JPGIMG_7396.JPGIMG_7397.JPGIMG_7398.JPGIMG_7401.JPG

11:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

06/08/2015

11ème Rallye du Cabardès,réunion ce vendredi 07 août.

Les équipes de l’Asa corbières et de l’Écurie automobile du Cabardès sont en plein travail à deux mois  de ce rallye qui se déroulera les 10 et 11 octobre 2015, comptant pour la coupe de France des rallyes.

Près de 140 bolides sont attendus sur les routes du Cabardès.

Les deux nouveautés pour cette année sont le départ et l’arrivée au square André Chénier de Carcassonne et le Parc assistance à Conques / Orbiel.

Les épreuves chronométrées (Villardonnel - Salsigne, Roquefère - Labastide Esparbaïrenque et Castan – Cabrespine) restent quant à elles inchangées et seront parcourues deux fois.

Le parcours de ce rallye est très technique et varié, et certains concurrents viennent parfois de très loin pour braver les routes du Cabardès.

L’Écurie automobile du Cabardès est composée de pilotes, anciens pilotes et passionnés qui souhaitent faire de cette épreuve une des plus belles de France en toute convivialité et recherchent des bénévoles pour mener à bien ce projet.

Si vous aimez ce sport et que vous souhaitez faire parti de cette aventure,

une réunion se déroule ce vendredi 07 Août à 18h30 à la maison des associations de Villegailhenc.

Pour toutes informations n’hésitez pas à contacter Gaël Bilheran au 06.77.92.71.40Boris_Carminati_VainqueurEdition2014.jpg

23:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

22/07/2015

La saga des Lapeyre de Villegailhenc : une famille remarquable.

L'heure de la retraite ayant sonné Christian BOURREL de son coté,et Claude LAPEYRE, de l'autre décidèrent,de faire des recherches sur leur arbre généalogique . Une origine commune les réunissaient : la famille LAPEYRE, de Villegailhenc.
Claude, résidant à Hyères put rentrer en contact avec Christian, ancien Maire de PENNAUTIER, grâce à un autre cousin, Dominique PETRY, de La GAUDE.

Un constat : leur ancêtre commun, Baptiste LAPEYRE, né en 1700, était natif du MAS Cabardès, où il était «ré torseur de laine », profession extrêmement répandue dans la Montagne noire, à cette époque.

Son fils, Jean Pierre, y exerça la même profession et son petit fils Jean-Baptiste, devint marchand drapier. Il se maria à VILLEGAILHENC. avec Marie SICARD.

C'est lui, vraisemblablement, qui a construit la maison familiale propriété actuelle de la famille HOLLIDGE, située en face de la boucherie, mur recouvert d'ardoises, autrefois dotée d’un magnifique parc . Il eurent trois fils .

Le premier, Louis, se maria à VILLEGAILHENC. Propriétaire,il devint Maire de VILLEGAILHENC (1819-1821) .

Son fils Antoine suivit ses traces et devint aussi Maire de VILLEGAILHENC (1847-1855).

Il épousa en première noce, Delphine CASSAING, de CAUDEBRONDE. De cette union, naquit, entre autres , Paul LAPEYRE, ancêtre de Claude.
Son épouse étant malheureusement décédée jeune, Antoine épousa sa belle sœur, Béatrix CASSAING.

Leur seule héritière fut Augusta, qui épousa André AMIEL, de BEZIERS. Ils eurent trois enfants, Judette, Denys, ancêtre de la famille PETRY, et Pierre, ancêtre de la famille Jean AMIEL, et Colette AMIEL, épouse BOURREL.

Le deuxième fils de Jean Baptiste, Antoine, fut Notaire à TREBES pendant 20 ans, puis devint lui aussi propriétaire. Étonnamment, il devint lui aussi Maire, à TREBES, et Conseiller Général, (sans adhérer à un parti politique).

Il eut un fils, Antoine, Interne des Hôpitaux de PARIS et Médecin à TREBES de 1873 à 1922, date de sa mort. Comme bon nombre de ses confrères, il ne prit jamais la retraite suite à l'hécatombe des Médecins pendant la guerre de 14/18.

Sa fille Paule épousa un industriel chapelier, d' ESPERAZA, Jules BOURREL, avec qui elle eut trois fils, dont Pierre, père de Christian BOURREL.
Curieusement, Pierre BOURREL épousa Colette AMIEL, ce qui réunit encore plus les deux familles.

A noter qu'Augusta AMIEL LAPEYRE est connue pour avoir publié deux recueils d'Aphorismes « Pensées sauvages », couronnées par l ' Académie Française.

Son mari, musicien, composa plusieurs œuvres. Il acheta l'orgue de l'église de Villegailhenc.

Durant toute sa vie, il se fit un devoir, et un plaisir d'accompagner les offices religieux de toute nature. A la fin de la messe, les fidèles restaient assis pour écouter le final prestigieux qu'il aimait à faire entendre aux paroissiens.

Leur fils Denys, fut un auteur dramatique extrêmement célèbre dans les années d'avant guerre, faisant la une de la presse Parisienne.

L'autre fils, Pierre, écrivit un magnifique petit livre sur la vie des abeilles à partir de son expérience personnelle. Il faut dire qu'avec un nom comme AMIEL... !

Ainsi, de mail en rencontre, Christian et Claude projetèrent de faire une fête familiale de retrouvailles, une « cousinade »...

Le 19 Juillet, une quarantaine de cousins vinrent en « pèlerinage », faire une photo devant la maisons familiale, (propriété actuelle de la famille HOLLIDGE).

Moment intense en émotion.
Certains de très prés, d'autres , de très loin, comme le Brésil ou Cuba !
Du plus jeune 3 ans au plus âgé 77 ans ,tous se retrouvèrent autour d'un repas  paella, concocté de la plus belle manière par « Clotilde des Mange-tout », dans une belle ambiance , où chacun rapporta une anecdote et où Florence PETRY fit la surprise d'une réédition du livre de Pierre AMIEL, « Retour à la ruche »...

 Une belle page du village à l'honneur...pour cette famille au passé villageois prestigieux.


          Légendes La belle demeure des ex-Lapeyre.. et la famille reconstituée.IMG_7537.JPGIMG_7541.JPG

16:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

05/07/2015

Un an déjà..

Communiqué des amis de Christian, trop tôt disparu:

Déjà un an que tu nous as quittés en laissant un grand vide .

Un an, et pourtant tu es toujours parmi nous.

Après cette déchirante séparation nous ne retenons de toi que ta gaité , les moments de joie passés en ta présence, ton sourire, ton humour, ta force de vivre.

 Christian malgré ton absence, nous, tes parents, frères ,oncles, tantes ,cousins, cousines , amis, ne t'oublierons jamais et tu es gravé dans nos cœurs

Que le temps passe vite!!photo1.jpg

 

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

12/06/2015

Les enfants de nos écoles ont fait la fête

De la maternelle au CM2,les enfants de nos écoles ont dansé sous l'oeil bienveillant de leurs parents,amis et enseignants avant les grandes vacances.

     Tous d'accords avec Charlie pour la bonne causeIMG_7505.JPG
IMG_7514.JPGIMG_7499.JPGIMG_7488.JPGIMG_7474.JPG                                      Les grands du CM2IMG_7516.JPGIMG_7513.JPG

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Communiqué de L'association « PATRIMOINES, vallées des Cabardès »

  L'association « PATRIMOINES, vallées des Cabardès », en partenariat avec la Société d'Etudes Scientifiques de l'Aude vous invitent à une rando-découverte sur le plateau de Lastours-Fournes situé en rive gauche de la vallée de l'Orbiel.

Cette randonnée d'environ 7 km, facile, permettra de découvrir l'environnement géologique de la mine des Barrencs située sur des gisements filoniens plolymétalliques avec une exploitation principale de cuivre.

Nous pourrons observer l'entrée des travaux d'exploitation. Les galeries étroites et basses ne sont pas accessibles et particulièrement dangereuses.

Des amphores romaines et des charbons de bois récoltés dans les galeries permettent de dater les travaux miniers des IV et IIIe siècles avant notre ère.

Voilà une mine qui présente les aspects d'une grande mine romaine mais qui est en fait une mine gauloise, au moins pour partie.

Tout au long du cheminement, la végétation de ce plateau, autour de 350 m, entre garrigues et forêts, sera commentée.

De ce balcon, vous pourrez apprécier un paysage lumineux avec en toile de fond la chaîne des Pyrénées et au plus prés les châteaux de Lastours disposés en crête sur l'éperon rocheux de Cabaret.

Rendez-vous le samedi 20 juin à 13 h 45, parking à l'entrée de Lastours, covoiturage conseillé pour accéder au départ de la randonnée.

Un itinéraire de 3 heures environ avec les arrêts, bonnes chaussures recommandées, sous l'entière responsabilité des participants.

21:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |