08/05/2017

Le dicton des saints de glace toujours d’actualité

Ce dernier hiver ne nous a pas épargné.

Après ces derniers épisodes de gelées de fin avril, un radoucissement des températures est prévu, mais les vieux dictons de nos campagnes (que suivent certains jardiniers) souvent en accord avec les météorologues, demandent à être prudents quant au temps qu’il va faire. Nos anciens étaient sensibles aux dictons transmis de générations en générations .

Un premier dicton dit : « en avril ne te découvres pas d’un fil » (et le temps a été relativement froid) Les viticulteurs ou fruitiers craignent aussi les chevaliers du froid les 22,25,29 avril et 01 mai pour les saints Georges, Marc, Robert Philippe .

Cette année, le premier cavalier du froid s’est illustré en frappant les vignes  dans quelques zones audoises et parcelles du Cabardès. Ces gelées blanches ou noires sont courantes et possibles jusqu’à mi-mai. La transition entre l’hiver et l’été est toujours une période de forte instabilité météorologique.

Les périodes de temps doux et des coups de froid sont possibles à tout moment. Tant que les bourgeons ne sont pas éclos, les dégâts restent limités, mais quand les jeunes feuilles sont formées, les conséquences sont plus graves.

Malgré les siècles, cette vieille croyance reposant sur l’expérience des gens de la terre est tenace et le dicton des « saints de glace » est toujours d’actualité. Malgré l’arrivée du printemps, il n’est pas rare que, durant cette période, des gelées endommagent le vignoble.

Tous les travailleurs de la terre savent qu’il est plus prudent d’attendre que la période comprise entre la fête des apôtres Mamert (Estelle),Pancrace (Achille),Servais (Rolande), les 11,12,13 mai (derniers sursauts de l’hiver), soit passée avant  d’effectuer les plantations. Pour le vignoble, ils annoncent la fin des gelées.

Alors, bien que la trilogie des « saints de glace » ait disparue de nos calendriers, sauf dans les agendas des jardiniers, nos « saints de glace » vont-ils frapper à nouveau dans nos vergers ?

Car eux trois forment à eux seuls un « petit hiver ». " Après la saint Servais, fais ce qu’il te plait ".

Ces trois saints de glace au « sang de navet » ont été répertoriés par des hommes de la nature depuis le fond des âges en cette période incertaine de l’année la température chutant brutalement faisant dire que « saint Pancrace a toujours dans sa besace un peu de glace »

Dès le 14 mai « saint Boniface lui brise la glace » marquant la fin de l’hiver. Et les météorologues, paraît-il ne démentent pas, car scientifiquement, l’orbite de la terre passerait par une zone de l’espace sidéral particulièrement chargée de poussières, ce qui entraînerait une baisse de l’apport solaire et donc une diminution de la température.

« En mai, fais ce qui te plaît » dit un autre dicton qui ne vaut qu’après la « St Yves, le 19 mai, où le beau temps arrive »

Les plus pessimistes laissent planer le risque de gelées jusqu’au 29 mai en affirment «  qu’à la St Aimar, la récolte est encore un hasard ».

De nos jours, les saints de glace ont disparu de nos calendriers, victimes d’un nettoyage en règle de tous les personnages donnant lieu à des pratiques rituelles non-conformes à la liturgie.

Auparavant, les paysans, qui avaient inventé les saints de glace, imploraient chaque année ces saints lors des processions, curés entête, afin qu’ils soient plus cléments.

On en pense ce que l’on veut, mais en tout état de cause, vivement l’arrivée du beau temps qui viendra, lorsque dame nature le voudra bien.

 Mais attention, une hirondelle seule ne fait pas le printemps..Landsvale.jpg

23:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Les commentaires sont fermés.