10/08/2015

La chapelle du cimetière rénovée.

Un peu d’histoire locale :

Autrefois, le cimetière était attenant à « l’église vielle »,dans l’enceinte fortifiée du « vieux Villegailhenc ».Suite à une ordonnance du Roy du 16 mai 1770,qui disait « qu’il fallait supprimer de l’enceinte des lieux, les cimetières ».

L’on décida donc, d’en construire un neuf, au sud du village. La chapelle, ainsi que le cimetière ont donc été construits en l’an 1782-1783.

En voici son historique :          

--1778 :  Le 1° Consul-maire est A. ARNAUD ; DARDE et FABRE sont Consuls.

              Jean Auguste CHASTENET et PUYSEGUR, évêques, viennent visiter le lieu et  

              approuver le terrain du nouveau cimetière dans les champs des héritiers CABROL,

              prêtre de Villedubert.

--1779 :  Le terrain est acheté pour 120 livres par A.ARNAUD, 1° Consul-maire ; BRUNAC

              et FABRE Consuls ; MONTAUDRY est curé.

              C’est MAGNET de Villegly, qui se charge des ouvrages pour 1316 livres.

--1783 :  Le 13 avril, le cimetière neuf fut béni.

              Dans les notes de l’abbé MONTAUDRY, curé du lieu, on lit :

              « L’an 1783,et le 13ème jour d’avril, ont été bénis par nous, curé de la présente

               paroisse ,le nouveau cimetière du bourg et « l’HANGAR » qui fait partie du

               cimetière  . Nous avons fait cette cérémonie accompagnés de M. ALGANS,

               chapelain de Conques, de M.PATAU, diacre et de M.BERNEDE, acolyte.

               Les sieurs DARDE, consul-maire, VERDALE, consul, et Pierre LOUIS, ont été

               Présents à ladite cérémonie, et presque tous les paroissiens y ont assisté. En foi de

               quoi, nous nous sommes signés avec les susdits ».

               Mr GRASSY, Consul de Villegailhenc,fut le premier à être enterré au nouveau

               cimetière le 17 avril 1783.

               La dernière sépulture au « cimetière vieux » date du 05 avril 1783 ( François

               EGOBAQUE 6 ans, famille BAYSSETTE).

               Par la suite, à plusieurs reprises les comptes-rendus des différents conseils

               Municipaux font état de discussions et décisions à son sujet.

--1855 :  Lapeyre Antoine, maire .

               Le nouveau cimetière s’avérant trop petit, par suite de négligence, il est décidé

               de l’agrandir.

--1865 :  MONTAGNE, maire, Barthélémy ADROIT, conseiller. Propose à la commune,

               d’acheter un terrain pour l’agrandir. Il construira la clôture à ses frais, à condition

               qu’il lui soit concédé 40 m2 de terrain pour la sépulture de sa famille.

--1871 :  Son agrandissement est décidé le 08 novembre. Tarif de la concession :10 f . le m2

--1873 :  ADROIT, maire.

               François HAUBIN fait les travaux d’agrandissement pour 553F40.

--1966 :  Jean BERGE,maire ; Deuxième agrandissement depuis sa création après achat d’une

               partie de sa vigne à Anna BONNAFOUS.

--1981 :  Françis PLANEL, maire. Nouvel agrandissement.

Dans sa physionomie actuelle, le cimetière présente 3 entrées principales, et au sud, une bâtisse  servant jusqu’à nos jours de remise .

Le pompeux corbillard (que l’on tirait alors par un rutilant cheval bien étrillé, avec des sabots passés à «  l’huile de cade »  pour les enterrements ) était stocké là, ainsi que du matériel municipal.

Ce « hangar »,comme on l’avait nommé à l’époque de sa construction en 1783,a subi les attaques du temps qui passe ; ainsi, son mur, à l’aplomb du ruisseau, se lézardant et s’affaissant, avait fait l’objet en son temps, d’un renforcement à l’aide d’un tendeur, ce qui  avait évité son effondrement (les anciens s’en souviendront) ; de-même, les façades et les murs avaient subi un ravalement à l’ancienne, ainsi qu’une rénovation de son portail.

L’intérieur de la bâtisse témoigne de l’existence d’un passé assez éloigné mais relativement précis.

Un autel en très mauvais état préside au fond de la pièce unique ; il laisse supposer que des messes ou bénédictions ont été dites ; de-même, une pierre tombale à même le sol évoque une inhumation en ce lieu avec les inscriptions suivantes :

 « Ici repose en attendant sa résurrection PAUL JALABERT, curé depuis 35 ans décédé à Villegailhenc le 13 janvier 1874 ».

Une rénovation de qualité :

La municipalité ,en partenariat avec le CIAS de Carcassonne Agglo, a décidé d’engager sa restauration, afin de conserver le patrimoine communal en état, considérant qu’il s’agit là aussi, d’un devoir de mémoire, et un legs laissé par nos anciens.

Les matériaux nécessaires pour la réalisation de ces travaux ont été financés par la commune pour un montant de 4200€ et la main d’œuvre financée par le CIAS dans le cadre des chantiers d’insertion.

Ces travaux réalisés par le groupe sont de très grande qualités comme chacun aura la possibilité de le constater en allant visiter le lieu.

Dans un deuxième temps les employés municipaux vont embellir les abords de la chapelle à l’intérieur du cimetière.

Outre cette valorisation évidente de notre patrimoine, la chapelle (le HANGARD autrefois) pourra en outre servir les jours de pluie ou de mauvais temps à abriter les familles recevant les condoléances lors des obsèques.

Daniel ICHE Président du CIAS et Michel PROUST maire de Villegailhenc accompagnés de FRED et son équipe qui ont réalisés les travaux).IMG_9862.JPGIMG_7395.JPGIMG_7396.JPGIMG_7397.JPGIMG_7398.JPGIMG_7401.JPG

11:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Les commentaires sont fermés.